A noter

Découvrez nos webinaires sur la page Webikeo, en direct ou en replay. 

Ci-dessous retrouvez des informations essentielles sur le Projet de Transition Professionnelle.

Le bilan de positionnement

La loi du 5 septembre 2018 et l’article L63313-2 du code du travail définit l’action de formation comme un parcours pédagogique permettant d’atteindre 1 objectif professionnel 
Le positionnement conduit à la construction d’un parcours individualisé de formation.

Le positionnement pédagogique permet d’analyser la situation d’un stagiaire (candidat sélectionné) avant son entrée en formation en référence d’une part, aux compétences requises par le référentiel de certification d’un diplôme, et d’autre part, aux acquis que le stagiaire possède déjà. 

Ce positionnement conduit à la construction d’un parcours individualisé de formation.

L’objectif de ce positionnement est de savoir si la formation proposée au salarié est adaptée à son profil, à son expérience professionnelle et à ses besoins pour accéder à son projet professionnel.  

Le positionnement permet donc  : 

  • d’adapter le contenu de la formation 
  • d’adapter les modalités de la formation  
  • envisager une VAE sur tout ou partie de la certification visée 
  • à l’issue du positionnement : Un bilan de positionnement est rédigé. L’article R6323-12 du code du travail rend ce bilan obligatoire pour la recevabilité d’un dossier Projet de Transition professionnelle. 

Le bilan permet de compléter son argumentaire et ainsi la commission paritaire s’assure de la pertinence de la formation au même titre que :

  • la cohérence du projet 
  • les perspectives d’emplois  

Il peut prendre plusieurs formes selon le profil du salarié et la formation choisie : QCM, entretien, test etc.  

Ce diagnostic doit permettre de répondre à 7 points (+ 1 lors d’une situation de handicap) 

  • Le bilan est explicite et permet de comprendre le profil de la personne, l’adéquation du choix de la formation, l’adéquation avec le métier visé et les éventuelles compétences transférables. 
  • Est-ce que la ou les modalité(s) de formation sont cohérentes avec le profil du salarié ? 
  • Est-ce que la formation est cohérente par rapport au projet professionnel du salarié ? 
  • Est-ce que le parcours tient compte de l’expérience et des formations suivies par le salarié ?  
  • Est-ce que la formation est adaptée au diplôme du salarié ? 
  • Est-ce qu’une VAE peut être envisagée ? 
  • Est-ce que le parcours de formation proposée respecte le référentiel de certification, notamment concernant la période en entreprise ?  
  • Est-ce que la formation tient compte des spécificités du candidat. 
Vous trouverez sur cette page la grille du bilan de positionnement sous format Excel.

Les documents et étapes obligatoires

Le programme détaillé doit intégrer les éléments suivant : 

– objectif de la formation.

– public concerné par la formation. 

– les moyens pédagogiques, humains, et d’évaluation. 

– le contenu détaillé de la formation. 

Une plaquette d’information n’est pas suffisante. 

C’est un document qui décrit précisément les capacités, compétences et savoirs exigés pour l’obtention de la certification visée. 

  • Il indique les situations dans lesquelles ceux-ci peuvent être appréciés, les niveaux à atteindre, les critères de réussite, qui permettent de situer la performance du candidat. Il indique ce qu’il faut évaluer, les modalités de l’évaluation, ainsi que les évaluateurs ou jurys qui y seront impliqués. 
  • Dans d’autres cas, il identifie les combinaisons de compétences dont il s’agit de vérifier la maîtrise (objectifs de certification). 
  •  Le référentiel de certification est un document officiel remis lors de sa validation par le certificateur (ministère du travail, de l’éducation, de la santé etc).  Il ne s’agit pas de votre programme de formation éditée par votre organisme. 

Pourquoi avons nous besoin de ce document :   

  • Ce document va permettre de vérifier si le programme proposé au salarié respecte le référentiel de certification.  
  • Il permet d’identifier si la formation est organisée en bloc de compétence ou non.  
  • Il permet de vérifier si pour l’obtention de la certification il y a un minimum requis en stageLorsque ce n’est pas le cas, les Transitions Pro sont tenues d’appliquer une prise en charge du temps en stage limitée à 30% du temps en formation.  

Chaque mois, lorsqu’un dossier a été accepté, vous devez rapidement déclarer les heures réalisées par le bénéficiaire. 

Cela garantie le versement de sa rémunération, et le paiement de vos actions de formation.

Retrouver le mode d’emploi ci-dessous.

Mode d’emploi Certificat de Réalisation